Inspearit
image

Les 4 point cardinaux du Manager Agile

Lors d’une transformation Agile, les managers de proximité doivent trouver leur place dans la nouvelle organisation. Et pour être sûrs d’être à celle du manager Agile, les managers vont devoir répondre concrètement à ces trois questions : Quel rôle avoir avec des équipes plus autonomes pour s’organiser et prioriser les fonctionnalités à développer ? Comment avoir à la fois un rôle de manager hiérarchique et un rôle opérationnel ? Comment accompagner l’organisation vers un mode de fonctionnement Agile ? 

Les nouveaux enjeux pour le manager ?

Les entreprises sont maintenant en perpétuelle évolution pour s’adapter aux changements de plus en plus rapides du marché et des besoins des collaborateurs, tout en limitant le stress de ces derniers et les risques psycho-sociaux. Ce contexte de transformation permanente met les managers devant des injonctions contradictoires : 

  • Les bases du management ne changent pas : il faut piloter l’activité des équipes, préparer ces dernières aux futurs produits et services à développer, gérer les budgets, sans oublier de faire en sorte que clients, collaborateurs et actionnaires soient satisfaits. 
  • En répondant aux évolutions rapides du marché nécessitant une évolution constante des produits et services de l’entreprise.  
  • En même temps, il faut tenir un rôle de leader, afin de répondre aux nouvelles demandes des salariés : davantage d’autonomie, de responsabilisation, de sens donné au travail, d’opportunités d’apprentissage, de progression, de liberté. 
  • En gérant un nouveau mode de travail hybride présentiel / distanciel : si une majorité des salariés sont convaincus que ce mode de travail est productif, une majorité de managers pensent le contraire. 

Pour s’adapter à ce nouvel environnement en perpétuel évolution, les managers et leurs collaborateurs se doivent d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences à un rythme de plus en plus soutenu.  

Dans la suite de cet article, nous proposons aux managers de réfléchir à leur évolution vers un leadership agile selon 4 dimensions : Résilience, Autonomie, Efficacité et Collaboration. Ces 4 dimensions correspondent à des caractéristiques incontournables de l’environnement de travail d’aujourd’hui. 

Les 4 points cardinaux du manager Agile

boussole point cardinaux manager agile résilience efficacité autonome collaboration

La Résilience : Utiliser les crises pour progresser 

Les entreprises doivent se préparer à traverser de nouvelles crises, et être capable de non seulement se rétablir, mais également de s’adapter aux nouveaux environnements.  

Comment permettre aux équipes d’être plus résilientes ? La première chose à mettre en place est un environnement permettant le développement des compétences et l’apprentissage en continu.   

  • Créer un environnement de confiance où chacun peut s’exprimer sans risquer d’être jugé (Principe de la “Psychological Safety”, Amy C Edmonson
  • Promouvoir la culture de l’adaptation en favorisant les expérimentations (cycle Plan, Do, Check, Adjust) 
  • Encourager le développement des compétences et structurer l’apprentissage  
  • Cultiver l’intelligence émotionnelle en intégrant la dimension émotionnelle dans la communication  
  • Améliorer le climat de motivation en travaillant sur les leviers de motivation intrinsèques (sens, autonomie, maitrise) 

Inspearit propose un ensemble de techniques, d’ateliers et de formations pour mettre en place cet environnement résilient. 

  • Formation Management 3.0 apportant les principes et outils pour développer un mode de Management Agile centré sur l’humain. Par exemple, cette formation présente la technique des “Moving Motivators” permettant de mieux comprendre les motivations de ses collaborateurs, et ainsi prendre des actions pour améliorer leur engagement. 
  • Déploiement de méthodes Agile (SAFe, Scrum, Kanban) favorisant l’apprentissage continu et les principes du “Test & Learn” et “Fail Fast”. 

Issus du monde de l’IT, ces pratiques sont maintenant adaptées et déployées plus largement dans les autres départements et fonctions de l’entreprise par nos consultants. 

L’Autonomie : Déléguer à l’équipe son organisation  

Les bénéfices de l’autonomie ne sont plus à démontrer : amélioration de la motivation, de l’engagement et prérequis à la délégation. L’autonomie est nécessaire dans nos environnements complexes pour être en capacité de réagir rapidement aux évènements extérieurs à l’entreprise.  

Pour mettre en place une culture d’autonomie, le manager doit :  

  • Apporter une vision claire des buts à atteindre, des objectifs de l’entreprise, puis construire avec ses équipes le chemin pour y arriver, la feuille de route (roadmap). Il faut ensuite aligner les missions et objectifs des équipes et des personnes sur ces objectifs d’entreprise.   
  • Accompagner la montée en compétence de ses collaborateurs pour avoir la capacité d’être autonome.  
  • Déléguer toutes les décisions pouvant l’être, c’est à dire ne nécessitant pas d’être centralisées (décisions fréquentes, nécessitant une connaissance opérationnelle de terrain, avec un impact économique ou un niveau de risque limité pour l’organisation)   

Afin d’apporter une vision claire et d’aligner les objectifs de l’entreprise, des équipes et des individus, Inspearit propose des formations OKR (Objectif Key Results) et déploie ces OKR chez ses clients. 

Pour les deux autres points, nous accompagnons les managers pour mettre en place des plans de montée en compétence (matrices de compétences) et pour améliorer la délégation (par exemple outil “Delegation Poker” de Management 3.0) 

L’efficacité des équipes : S’assurer de livrer régulièrement de la valeur 

L’efficacité d’une équipe correspond au ratio entre la valeur produite par le travail de l’équipe, et l’effort qui a été nécessaire à la réalisation de ce travail. L’efficacité est également liée à la vitesse à laquelle ce travail est réalisé, ainsi qu’à la qualité de ce qui est produit. 

L’efficacité d’une équipe se mesure par le rapport entre la valeur générée et l’effort investi. Cette mesure intègre le temps employé, la qualité de la réalisation du travail et in fine la prédictibilité de l’équipe. Dans un contexte agile, cette approche favorise une productivité optimale en mettant l’accent sur la valeur ajoutée et une exécution efficiente. 

Mais en quoi le manager peut-il favoriser l’amélioration de l’efficacité des équipes ? Tout d’abord, en incarnant et en diffusant le droit à l’erreur – première source de l’apprentissage, la responsabilisation de l’équipe dans ses actions et l’importance du temps d’amélioration continue.  

Nous accompagnons les managers dans la mise en place de ces différents leviers avec : 

  • Des ateliers pour identifier puis éliminer les sources de dysfonctionnement dans une équipe, notamment basé sur les 5 dysfonctionnements formalisés dans les travaux de Patrick Lencioni appliqués au niveau « équipe ». 
  • Des ateliers “kata improvement” ainsi que des ateliers se focalisant sur la résolution de problème pour promouvoir l’amélioration continue. 
  • Des formations sur la mise en place des OKR et des ateliers d’impact mapping afin de permettre aux équipes de se projeter dans la stratégie et les objectifs de l’entreprise, et de prioriser leurs actions sur les sujets permettant d’y concourir.

Quels bénéfices attendre du leadership Agile : pour les équipes, les managers et l’organisation ?

« Love your employee and customer will follow. »

Simon Sinek

Le leadership agile génère des bénéfices pour l’ensemble de l’écosystème : 

  • Les collaborateurs gagnent en motivation et en engagement, sont plus performants et valorisés ; En conséquence, le turn-over diminue et l’entreprise et ses équipes deviennent plus attractive 
  • Les équipes gagnent en cohésion et en solidarité : moins de conflits et de tensions, davantage de collaboration et à terme la capacité à faire face à des situations complexes ou à des perturbations (résilience de l’équipe), 
  • Le manager qui « lâche prise » sur le quotidien opérationnel peut se concentrer sur les activités stratégiques, l’accompagnement des collaborateurs et des équipes dans leur développement, sans oublier le développement de ses propres compétences, 
  • L’organisation s’adapte plus facilement aux changements du marché et aux besoins des utilisateurs, la performance générale augmente : satisfaction des utilisateurs, meilleure qualité des produits et flux de valeur plus rapide. 

Quelles questions se poser pour passer à l’action 

  • Par quel(s) point cardinal vous sentez-vous le plus concerné ? 
  • Sur lesquels avez-vous des difficultés ? 
  • Quel premier pas pourriez-vous faire pour avancer dans cette direction ?
  • Quelle première discussion pourriez-vous avoir avec vos équipes ou vos managers pour avancer ? 

Pour aller plus loin ? 

Pour en savoir plus sur le rôle d’un manager dans un monde Agile, n’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur vos objectifs et approfondir le cas échéant les modalités d’accompagnement suivantes : 

  • Formations et déploiement à l’Agilité, au Management 3.0, au leadership Agile, aux OKR
  • Coaching individuel, atelier de co-développement à destination des managers.
  • Facilitation d’atelier pour permettre à vos équipes de trouver leurs propres solutions, en s’inspirant si besoin sur des recommandations de nos différents experts.

Article co-écrit par Loredana Tudor, Jean-Yves Guilbaud, José Alavrez, Paul Bricknell, Sébastien Cailhol, Thierry Ventadour , Consultants Agilité à l’échelle

Publié le 07/02/2024