Inspearit
image

SAFe, au service du flux de valeur

Vous avez entendu parler de SAFe, mais au-delà des idées toutes faites sur ce framework agile « à l’échelle », savez-vous quels en sont les principes et valeurs fondamentales ?

L’objectif de ce bref article est de rappeler quelques fondamentaux sur lesquels s’est construit le framework SAFe, et peut-être de vous donner envie d’en savoir plus au travers de la série d’articles que nous avons partagés sur différentes dimensions de SAFe.

Nous en profitons également pour partager le retour de mise en œuvre de SAFe 6.0 par quelques consultants, près d’un an après sa sortie.

Quelle est la proposition de valeur de SAFe ?

Si vous n’avez jamais entendu parler de l’Agilité ou de l’Agilité « à l’échelle », cet article est fait pour vous. Sinon, vous pouvez aller directement à la fin de l’article, où vous trouverez les liens vers une série d’articles d’approfondissement des multiples dimensions du framework.

Deux grandes sources d’inspiration, Lean et Agile, combinées dans un ensemble cohérent et pragmatique, et déclinées aux niveaux de l’entreprise, des programmes plus ou moins complexes, et des équipes unitaires, ceci résume de façon très simplifiée l’ambition initiale de SAFe.

Le Lean est une approche du management qui vise à améliorer l’efficacité et la productivité des organisations en éliminant les gaspillages. Il est né dans l’industrie automobile japonaise, notamment chez Toyota, et s’est rapidement répandu dans de nombreux autres secteurs depuis les années 1970.

Le Lean est basé sur cinq principes fondamentaux : la création de valeur pour le client (fournir les produits et les services dont il a besoin, quand il en a besoin, et au prix qu’il est prêt à payer), la création d’un flux continu de production sans goulets d’étranglement, l’amélioration continue, le respect des personnes et la pensée systémique : on optimise un tout et non pas des petits composants isolés les uns des autres.

L’agilité est une approche du développement de produits et de services qui met l’accent sur la collaboration, l’apprentissage et l’adaptation. Elle repose sur quatre principes fondamentaux écrits dans le « Manifeste Agile » en 2001 à destination de la communauté du développement logiciel : mettre l’accent sur les individus et les interactions plus que sur les processus et les outils, prioriser le logiciel opérationnel plus que la documentation exhaustive, favoriser la collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle, et réagir au changement plutôt que suivre un plan.

Les créateurs du framework SAFe (Scaled Agile Framework®), publié en 6 versions successives depuis 2011, se sont basés sur Lean et Agile, et aussi sur de nombreuses contributions et pratiques ayant fait leurs preuves (on peut citer entre autres le DevOps et le Design Thinking), pour permettre aux grandes entreprises de s’approprier de façon pragmatique et opérationnelle ces principes fondamentaux.

Le rythme technologique et économique s’accélère et les entreprises peinent parfois à suivre le rythme, à s’adapter, voire changer de direction ou « pivoter », pour proposer à chaque instant la meilleure expérience à ses clients et utilisateurs et assurer ainsi leur pérennité. L’ambition du framework SAFe est d’aider les entreprises à acquérir la compétence fondamentale d’agilité d’entreprise, soit la capacité à s’adapter régulièrement et « comme un seul homme » aux variations de contexte, d’enjeux et de besoins des clients.

Parmi les briques de base du framework : 4 valeurs fondamentales et 10 principes dont SAFe attend que les leaders de la transformation Lean-Agile soient les représentants exemplaires :

4 valeurs fondamentales :

Alignement – Transparence – Respect des personnes – Amélioration sans relâche

10 principes mis en œuvre à tous les niveaux du framework :

Nº 1. Adopter un point de vue économique

N° 2. Pratiquer la pensée systémique

N° 3. Évaluer la variabilité ; préserver des options

N° 4. Développer de manière incrémentale en favorisant des cycles d’apprentissage rapides et intégrés

N° 5. Poser des jalons en s’appuyant sur l’évaluation objective des systèmes opérationnels

N° 6. Faire en sorte que la valeur circule sans interruption

N° 7. Appliquer une cadence, synchroniser les équipes en adoptant une approche  pluridisciplinaire de la planification

N° 8. Susciter la motivation intrinsèque des sachants

N° 9. Décentraliser la prise de décision

N° 10. S’organiser autour de la valeur

7 compétences clés à développer dans l’entreprise

On parle souvent des 3 « couches » de présentation des pratiques SAFe : couche « Essentielle », couche « Solution complexe » et couche « Portefeuille ».

On parle moins des 7 compétences clés que SAFe propose de développer dans l’entreprise, avec pour objectif de créer « l’entreprise agile » (Business Agility). Détaillons en quelques mots ces 7 compétences :

agilité d'entreprise

La compétence « socle » :

  • Leadership Lean-Agile : développer la capacité du leadership d’être exemplaire des principes Lean-Agile et de porter la transformation ;

Les compétences « techniques » :

  • Agilité d’équipe et technique : disposer d’équipes hautement performantes, fonctionnant selon les principes agiles et livrant un flux continu de valeur de haute qualité ;
  • Livraison agile du produit : mettre en œuvre des mécanismes « à l’échelle » pour faire fonctionner plusieurs équipes au service de leur client, selon les principes de DevOps et de la livraison continue de valeur ;
  • Livraison de solution d’entreprise : appliquer les principes Lean-Agile à très grande échelle, pour des solutions complexes ;

Les compétences « organisationnelles » :

  • Management Lean du portefeuille : appliquer les principes Lean-Agile à la gestion du portefeuille, de la vision et de la stratégie, des budgets et roadmaps ;
  • Agilité organisationnelle : appliquer l’agilité à la stratégie, aux investissements et à la gouvernance ;
  • Culture de l’apprentissage en continu : investir sans relâche dans les opportunités d’apprentissage et d’innovation à tous les niveaux de l’entreprise.

Un après sa sortie, quel apport de la version 6 de SAFe ?

Comme chaque version successive du framework, la version 6 a enrichi son contenu de considérations issues des problématiques les plus récentes : on peut citer entre autres le développement des OKR (Objectives et Key Results), la prise en compte des problématiques liées au Cloud, à l’IA et au Big Data.

Flux à tous les étages ! La version 6 de SAFe a été l’occasion de mettre encore plus au centre les enjeux de flux : comment l’accélérer à tous les niveaux du framework, et comment l’intégrer aux attentes d’accompagnement des équipes opérationnelles.

A la question posée à quelques consultants inspearit, près d’un an après la sortie de SAFe 6.0 : « Que t’a apporté la version 6 de SAFe dans ton accompagnement quotidien », citons :

« Je me suis beaucoup servi de la description de chaque rôle en 5 responsabilités principales (par exemple pour les rôles de niveau train, mais aussi pour la System Team) en début de coaching. Cette nouvelle présentation permet d’expliquer de façon beaucoup plus claire et lisible ce qui est attendu de chacun. C’est un vrai plus pour les formations, le coaching et l’embarquement des parties prenantes » ;

Sylvain Hochart

–        « Quant à moi, je me suis régulièrement appuyé sur les 8 accélérateurs de flux, en les appliquant, notamment, au design des organisations : garder la proximité client autant que possible, optimiser le nombre d’interactions nécessaires pour délivrer la valeur attendue, identifier les goulots d’étranglement et conserver une charge cognitive et d’interactions raisonnable pour chaque équipe. L’idée étant d’optimiser l’efficience globale tout en conservant l’autonomie, la maîtrise et le sens dans les sous-ensembles, un challenge ! J’ai aussi pu exploiter les précisions apportées sur le thème Enterprise Portfolio Management pour accompagner des portefeuilles dépendants les uns des autres, en vue d’une expérience client intégrale et cohérente » ;

Louis-Marie Gosset

« Pour ma part, j’ai beaucoup utilisé la présentation des « accélérateurs de flux » et les exemples fournis aux différents niveaux du framework : portefeuille, programme (train), équipe ; je crois que ça a ouvert l’esprit de certains sur les enjeux du flux de valeur et la vraie prise en compte des principes du Lean ».

Jean-Yves Guilbaud, Consultant

Pour aller plus loin ?

Si vous souhaitez en savoir plus, parcourez notre série d’article sur les différentes compétences associées à SAFe.

Publié le 30/01/2024